Article de La Presse Plus sur les drones

Les jouets préférés des pros

Serge Desrosiers se spécialise dans les films, téléséries, publicités et documentaires. En 2008, il a reçu un prix Gémeaux pour son travail de direction photographique sur le Bye bye de RBO. Il a tourné le premier film canadien en haute définition, Station nord, et aussi la première série télé québécoise dans ce format, Lance et compte.

DJI INSPIRE
3399,00 $ US

Le DJI Inspire, c’est le drone par excellence de Serge Desrosiers. « Je l’aime pour son poids, sa petitesse et la facilité à le transporter. »

Il permet aussi de faire des plans à l’intérieur, comme dans un garage ou un grand entrepôt, sans trop de difficulté. Il présente cet avantage, car il peut se repérer à l’aide d’un système secondaire de positionnement visuel, ce qui lui permet d’être très stable dans des endroits restreints.

Plusieurs drones n’utilisent que les signaux GPS pour se repérer et, par exemple, s’assurer qu’ils demeurent réellement en vol stationnaire. À l’intérieur d’un bâtiment, par contre, le signal est souvent faible ou absent. Un accident peut survenir si le drone est déstabilisé par son propre courant d’air et commence à bouger sans intervention du pilote.

« C’est un drone avec lequel il est facile de faire du visuel intéressant. »

3DR SOLO
999,95 $ US</4>

Le Solo de 3DR peut enregistrer une trajectoire linéaire en trois dimensions et refaire le chemin sur commande. Le caméraman peut alors se concentrer sur le plan qu’il veut réaliser. Le Solo est aussi capable d’enregistrer le mouvement de la caméra. C’est sa caractéristique la plus intéressante. Il est donc possible de répéter très précisément la trajectoire et le plan que l’on veut obtenir.

Ce drone commencera à être livré à partir de la dernière semaine de mai. Déjà, il laisse envisager des très belles possibilités créatives à Serge Desrosiers.

« On pourrait, par exemple, refaire deux fois le même plan en mouvement : une fois l’été et une fois l’hiver, explique-t-il. On combinerait ces deux plans au montage et en 10 secondes, on se déplacerait d’une saison à l’autre. »

Il serait aussi possible, en filmant chaque jour pendant 12 mois, de montrer l’évolution d’un immeuble en construction dans un plan en mouvement.

KINO FLO CELEB
3000 $ (Celeb 200)

Les lampes Celeb de Kino Flo sont des panneaux d’éclairage à DEL. « C’est vraiment ce qu’on a de mieux en termes de lumières à DEL », estime Serge Desrosiers.

Un des avantages des panneaux à DEL, c’est qu’ils éliminent le besoin pour les gélatines, des feuilles de couleur fixées sur les lampes d’éclairage pour en changer la couleur. Sur les lampes Kino Flo, par exemple, on peut inscrire directement la couleur de lumière désirée en kelvins.

Ce sont aussi des lampes qui consomment peu d’électricité, et donc de batteries, dégagent peu de chaleur et se branchent sur du courant 12 V.

« Je pense que notre industrie commence à accepter les DEL, dit Serges Desrosiers. Je viens de faire un long métrage en 35 mm avec Monica Bellucci, le dernier film de Guy Édoin, et on s’est beaucoup servi de ce type d’éclairage. »

UN PROJET ACTUEL DE SERGE DESROSIERS
Plan d’ouverture du documentaire biographique Lise Watier, une vie à entreprendre

Tourné en Inde à Jaipur en 2014

Équipement : Drone DJI Phantom 2, GoPro Hero 3

Production : Vital Productions

Producteur : Serge Desrosiers

Réalisatrice : Sandrine Béchade

Diffusion : 17 et 18 août 2015 à RDI ; 7 et 14 janvier 2016 à Radio-Canada

 

La Presse
SIMON LORD
COLLABORATION SPÉCIALE

Télécharger (PDF, 411KB)

24 mai 2015
No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.